La crise dope la formation à distance

Formation -
5 juin 2013


La crise dope la formation à distance
La formation à distance a le vent en poupe. A l'ère des nouvelles technologies et du développement des réseaux sociaux, elle revêt plusieurs dimensions: téléchargement de matériel de cours, vidéoconférence, plateformes d'enseignement en ligne, forums sur les réseaux sociaux, courts virtuels, etc.
Les multiples développements de l'e-learning sont prometteurs et font des adeptes. Il y a quelques jours, le Gymnase intercantonal de la Broye (GYB) a lui-même annoncé le lancement de son "cursus numérique", autrement dit la mise à disposition d'une partie de son matériel de cours en fichier PDF que les élèves pourront télécharger.
Les universités développent de nouvelles technologies éducatives
Si l'e-learning n'a pas encore dépassé la phase expérimentale dans les écoles et les gymnases en Suisse, il se développe néanmoins de plus en plus dans les universités. Proposant encore peu de cursus à domicile, les universités romandes se distinguent cependant par une offre attractive au niveau des nouvelles technologies éducatives.
Ainsi, l'Université de Genève propose une plateforme d'enseignement en ligne pour l'échange de matériel de cours, la participation à des forums ou à des conférences. Elle met également à disposition des enregistrements de cours et de conférences. L'Université de Lausanne a quant à elle développé un bureau virtuel personnalisé intitulé MyUNIL. Ce service donne accès à diverses sources d'information et propose notamment une messagerie électronique et un dossier académique.    
L'explosion de la formation à distance
Depuis une vingtaine d'années, la formation à distance s'est essentiellement développée au sein d'institutions privées qui se sont positionnées sur un segment de marché jusqu'alors délaissé par l'Etat. Aujourd'hui, l'offre s'est considérablement étoffée et propose de nombreux cursus en formation à distance ou en formation fixe, qui combine la formation classique en salle de cours et la formation à distance, une formation hybride plus connue sous le nom de "blended learning".
La fondation Formation universitaire à distance Suisse, Unidistance, qui propose 39 types de diplômes universitaires, dont 22 bachelors et 17 masters en allemand et en français, a vu le nombre de ses participants passer de 266 en 1992-93 à 2329 en 2012-13. Le constat est le même pour l'Institut de formation à distance FMP Formation qui a vu, lui, son nombre de participants doubler en 2012.
Selon Muriel Macgeorge, responsable Communication et Marketing d'Unidistance, le constat est simple: "La formation à distance propose aujourd'hui davantage de flexibilité que le système de formation traditionnel. En période de crise socio-économique, elle peut offrir une alternative intéressante aux personnes qui songent à se reconvertir professionnellement." Avant de relever: "La formation à distance répond à une mutation de notre société. Aujourd'hui, on ne travaille plus toute une vie dans le même secteur d'activité."
Florent Hermann, responsable de cours à FMP Formation met également en évidence la souplesse que ce type de formation procure aux participants: "La motivation principale réside dans la souplesse offerte par une telle formation, assure-t-il. Souplesse face à des obligations professionnelles, des lieux de travail éloignés des centres de formation classiques, des obligations familiales."
La formation à distance ne séduit pas les jeunes
Malgré ses nombreux atouts, la formation à distance peine encore à attirer les jeunes générations. La majorité des candidats à une telle solution sont en effet des individus déjà actifs dans la vie professionnelle, des sportifs ou des personnes en situation de handicap. A Unidistance, 70% des inscrits ont entre 30 et 40 ans.
La formation à distance permet à cette catégorie-là de la population de continuer à travailler durant leur formation. Un bon compromis qui leur permet d'allier vie de famille, études et carrière professionnelle. C'est également des arguments pédagogiques que l'on entend parfois, comme le relève Laurent Thierrin, droguiste diplômé qui vient de terminer une formation MarKom à distance: "On bosse quand on veut, dès qu'on a un petit moment, on peut le faire sans autre..." Avant de mettre en garde toutefois: "Il faut avoir une certaine discipline. Je déconseillerais ce type de formation aux procrastinateurs!"
DM
Suivez @jobticemploi et réagissez sur #jobticemploi


Jobtic logo