< Return

Flex office : vers la fin du poste de travail individuel ?

Marché de l'emploi -
7 février 2018


Flex office : vers la fin du poste de travail individuel ?

Oubliez l’open space, la tendance est aujourd’hui au flex office ! Dans ce système d’organisation, le salarié ne dispose plus d’un bureau attitré, mais s’installe à n’importe quel espace de travail disponible dans l’entreprise.

Le flex office ou desk sharing veut sonner le glas du bureau fixe pour chaque employé. Fini votre joli espace de travail, décoré avec vos babioles fantaisies et la photo de votre petite famille ! Avec ce nouveau système, chacun s’installe à la place qu’il désire, près de la fenêtre pour profiter de la vue ou face à son collègue préféré.

Des économies pour les entreprises

Le concept, qui existe depuis quelques années, fait de plus en plus d’adeptes en Europe. En France, 36 % des salariés travaillent désormais en flex office, soit trois fois plus qu’en 2013.

Mais pourquoi cet engouement soudain pour le desk sharing ? A l’heure du tout digital, rien de plus facile que de travailler depuis n’importe quel endroit. Mais la vraie raison est ailleurs. Entre les rendez-vous à l’extérieur et le home office, les salariés passent de moins en moins de temps à leur place de travail. Actuellement, le taux d’occupation des bureaux est de seulement 45 %. Ces espaces vides sont une charge financière importante pour bien des patrons. D’où l’idée de réduire les coûts en repensant l’aménagement des locaux : cela va passer par la suppression de places de travail et la création de salles de coworking.

Favoriser l’esprit d’équipe

Pour les employés, travailler en flex office a des avantages indéniables. Plus besoin de supporter des collègues ou un environnement qui ne leur conviennent pas. Ils peuvent changer chaque jour de voisin de bureau et ainsi mieux interagir avec chacun. Les entreprises voient dans ce brassage entre salariés une manière de favoriser la collaboration et l’esprit d’équipe.

Mais le flex office a aussi ses inconvénients. Il rend l’espace de travail plus impersonnel, puisque les salariés ne peuvent plus avoir leur endroit rien qu’à eux. En outre, même si chacun peut se placer où il le souhaite, il existe toujours le risque que les employés s’installent toujours au même endroit, avec les mêmes personnes.

Néanmoins, de nombreuses entreprises telles que Dell, PwC ou encore Adidas ont opté pour le flex office. Et vous, êtes-vous prêt à devenir un « sans bureau fixe » ?


Christelle Genier


Jobtic logo