Sur votre CV, une section « loisirs » peut faire toute la différence

Marché de l'emploi -
1 février 2017


Sur votre CV, une section « loisirs » peut faire toute la différence

Lorsqu’ils rédigent leur CV, les candidats hésitent parfois à y inclure la rubrique «hobbies». Pourtant, les activités extra-professionnelles d’un postulant peuvent réellement intéresser un recruteur.

Aux États-Unis, les employeurs des entreprises les plus prestigieuses (banques d’investissement, cabinets de conseils et cabinets d’avocats) se basent davantage sur les loisirs des jeunes diplômés que sur leurs notes pour les engager! Ce constat n’est pas si étonnant puisque, souvent, les hobbies permettent de forger certaines compétences, particulièrement utiles dans le monde du travail.

Le foot pour développer l’esprit d’équipe

Certes, en Suisse, le recrutement se déroule différemment, mais vos activités extra-professionnelles ont tout de même leur place dans votre CV. Par exemple, la pratique d’un sport en dit long sur vous. Vous jouez au foot ou au basket? Alors vous avez sûrement un fort esprit d’équipe. Vous êtes plutôt branché sports d’endurance et courrez régulièrement des marathons? Pas de doutes, vous êtes déterminé et persévérant. Autant de qualités appréciées des responsables RH!

Certains hobbies tels que les échecs ou le scrabble montrent vos capacités intellectuelles et votre esprit de réflexion. Les activités caritatives sont aussi très bien vues par les recruteurs, puisqu’elles prouvent votre empathie, votre investissement et votre ouverture sur les autres.

Quant aux loisirs artistiques (musique, peinture), ils vous ont sûrement permis de développer votre créativité. Vous adorez faire des mandalas? Le recruteur en déduira également que vous êtes quelqu’un de précis et patient. Si vous êtes acteur amateur, vous êtes sûrement sûr de vous et à l’aise pour parler en public.

Mais réfléchissez à deux fois avant de mentionner certains loisirs qui pourraient être mal perçus par les employeurs. Ainsi, votre passion pour les jeux vidéo pourrait vous faire passer pour un autiste accro du gaming, et votre goût pour les sports à risque pourrait donner l’impression que vous êtes une tête brûlée.

Une section à adapter en fonction du job

Lorsque vous rédigez la partie «loisirs» ou «centres d’intérêt» de votre CV, pensez toujours à l’adapter en fonction du poste que vous convoitez. Réfléchissez quelles compétences sont nécessaires pour ce job et déterminez quelles activités vous ont permis de les développer.

Pensez aussi à détailler suffisamment cette section. Si vous êtes capitaine d’une équipe de foot, précisez-le, en indiquant le nom de l’équipe et le nombre d’année de pratique, au lieu de mettre un laconique «football», dans la section «loisirs». Ainsi, vous aurez plus de chances d’attirer l’attention du recruteur.

Pour autant, ne vous sentez pas obligé de mentionner des passions, si vous n’en avez pas vraiment. Mieux vaut ne rien indiquer plutôt que d’utiliser le banal combo «lecture-cinéma-voyage», déjà vu mille fois. Et ne mentez pas sur vos hobbies! Vous pourriez être démasqué en entretien d’embauche, ce qui ruinerait à coup sûr vos chances d’obtenir le job tant espéré.

 

Christelle Genier

 
 
Jobtic logo