Le télétravail fait-il peur aux entreprises?

Marché de l'emploi - 16 mai 2013


Le télétravail fait-il peur aux entreprises?
N'échappant pas au processus général d'individualisation, le travail est désormais centré sur l'individu. Ce nouveau modèle signale une mutation profonde de notre société. Il implique de nouvelles formes d'organisation dont le télétravail en fait partie.
L'essor des nouvelles technologies de l'information a ouvert de nouvelles perspectives. Les individus ont dorénavant la possibilité de travailler depuis n'importe où. Il leur suffit d'une connexion Internet à haut débit, d'un appartement ou d'un espace de coworking.
Le télétravail s'oppose donc frontalement au modèle traditionnel du travail dans un bureau, un environnement normé rassurant pour un patron. Il implique une relation de confiance où la culture entrepreneuriale est moins fondée sur l'accumulation des heures de travail que sur l'établissement d'un projet motivant pour les employés.
Le potentiel d'économies du télétravail
Selon la plupart des études sur le sujet, les bénéfices du télétravail pour une entreprise et ses employés sont importants: flexibilité des horaires, augmentation de la productivité et de l'efficacité, effet positif sur la créativité, la motivation et la concentration, grand potentiel d'économies, réponse à la surcharge des transports, etc.
Pour les entreprises, le potentiel d'économies se situe principalement au niveau des coûts d'infrastructure. Selon un rapport d'avril 2012 d'economiesuisse, le télétravail permettrait de réduire les coûts d'environ 30% par poste de travail. La création d'un poste de télétravail permettrait ainsi une économie pour l'entreprise d'environ Fr. 7000.- par poste et par an.
Economiesuisse cite également une étude britannique qui a montré que deux jours de télétravail par semaine se traduiraient par un gain de productivité de 20%.
Pour les employés, la suppression des trajets est l'un des principaux éléments mis en avant. Il représenterait en moyenne un gain de onze jours par an. Un environnement calme, des horaires à la carte, davantage de liberté et d'autonomie, une meilleure planification, une créativité stimulée, etc. sont autant d'éléments qui séduisent également.
Une évolution inévitable de la société
Le travail est un moyen de socialisation important. En cas de généralisation du télétravail, le risque de désocialisation pouvant conduire à l'isolement n'est pas négligeable. La gestion entre la vie privée et la vie professionnelle peut également en souffrir.
A l'ère des réseaux sociaux, cependant, ces désavantages ne semblent pas perturber outre mesure les jeunes générations dans lesquelles se comptent le plus d'adeptes. Habitués aux cyber-relations, les jeunes fraîchement arrivés sur le marché du travail sont en effet de plus en plus nombreux à rechercher un environnement de travail décloisonné, moins hiérarchisé et ludique, à l'image de ce qui ce fait dans certaines jeunes entreprises actives dans l'industrie numérique.
Le travail n'est plus vu comme l'unique source d'épanouissement. De nouvelles exigences se font jour en terme de qualité et de culture d'entreprise.
A l'avenir, les entreprises ne pourront faire l'économie de s'adapter à cette évolution. La société évolue, les mentalités évoluent, le travail évolue. Et dans l'entreprise, le management devra, par la force des chose, lui aussi évoluer.
DM